Accident industriel majeur

Publié le par verel

Le groupe Volkswagen a reconnu que 11 millions de véhicules dans le monde ont été équipés d’un logiciel qui permet de tricher sur les résultats de pollution de ses moteurs diésel. Une affaire qui va lui coûter extrêmement cher : rien ne prouve qu’il y survive ! Qu’on se rappelle l’affaire Enron et ce qu’il advint d’Arthur Andersen…

Pour avoir utilisé un logiciel qui faisait artificiellement baissé les rejets de son moteur dans les conditions spécifiques des tests officiels, Volkswagen risque jusque 18 milliards de dollars d’amende aux USA, sans compter les procès qui vont inévitablement s’abattre sur lui. C’est beaucoup, même pour le groupe qui dispute la place de numéro un mondial de l’automobile à Toyota.

L’inconnu, c’est l’impact que ce scandale peut avoir sur les ventes futures d’un groupe qui a fondé sa stratégie sur « l’excellence » de ses marques. Si la baisse est limitée à 5 ou 10%, il faudra seulement pour le groupe laisser passer l’orage avant de pouvoir repartir, les réserves financières, d’un groupe qui avait une rentabilité de plus de 5%, devant permettre de payer les amendes diverses. Mais gare à l’avenir si les ventes s’écroulent de 20% ou plus sur la durée !

Les autres groupes automobiles allemands, mais peut être aussi européens devraient subir le contrecoup de la dégradation de l’image de marque, la confiance des consommateurs ayant été trahie. Au-delà, l’économie allemande et celle de l’UE pourraient très bien prendre un coup de mou !

Commenter cet article

XS 24/09/2015 23:16

D accord avec Julien. Le consommateur européen qui achete du TDI est plus intéresse par la robustesse des moteurs et le coût a la pompe. Cela devrait attirer les consommateurs vers l essence et l hybride essence mais selon la disponibilité des modèles. Au passage l essence injection directe nécessitera bientôt aussi un filtre a particules.

Il y a du moins une façon très différente de voir les choses sinon une hypocrisie chez les américains.
Leurs voitures avec moteurs essence V6 ou V8 ainsi que leurs centrales a gaz et a charbon sont la plus grande cause mondiale de production de CO2 et du réchauffement climatique. Quand les autres pays vont-ils leur infliger une amende?

De plus il y a de nombreux dossiers ou des américains ont menti, et ou les européens auraient pu leur infliger une amende:
les sub primes en général et aussi les conseils de Goldman-Sachs au gouvernement grec, dont l impact pour l UE se chiffre en centaines de Mds d euros
les écoutés de la NSA qui se sont appuyées sur l omnipresence de certaines firmes américaines sur Internet
plus anecdotique, Lance Armstrong qui a de dommage ses sponsors, mais pas les organisateurs français.

Bref les américains punissent sévèrement le mensonge, surtout de la part des autres.

verel 24/09/2015 20:35

D'après cet article, l'enquête américaine portait sur deux véhicules VW et un BMW. Ce dernier respectait les normes
http://www.tdg.ch/economie/entreprises/peur-s-emparee-capitale-volkswagen/story/30385796

Nono 24/09/2015 13:02

Personnellement, je vois quelques éléments troublants:
- Les systèmes de gestion moteur sont optimisés en fonction des cas de conduite (comme les modes "Sport", Eco", "Ville" qu'on voit sur les boîtes Auto. Fondamentalement, quelle est la différence avec un mode "spécial banc d'essai à rouleaux" ?
- GM vient de se faire condamner à 500 M$ d'amende pour des problèmes ayant empêcher les airbags de se déclencher. 124 morts et des milliers de blessés imputés. Donc une fraude à la pollution coûte infiniment plus cher que des morts?
- tous les constructeurs le font, à des degrés divers. Mais c'est le numéro et non-américain qui est visé...
- Enfin, cette affaire sort dans la presse avec une forte médiatisation et une mise au pilori (médiatique): est-ce un moyen de faire pression sur VW pour qu'ils acceptent une transaction qui ne serait peut-être pas passée devant un tribunal?


après, je partage les interrogations de Francis: les normes sont-elles atteignables et à quel coût, comment cette "magouille" a été décidée et à quel niveau, de combien st-ce que ça dépasse ??

verel 23/09/2015 19:20

On ne sait pas vraiment de combien sont les dépassements, ne serait ce que parce la presse va parler du maximum de dépassement et pas du dépassement moyen et ensuite parce qu'il y a plusieurs produits concernés : duquel parle t-on ?
On peut, comme acheteur potentiel, ne pas être sensible aux questions de pollution et l'être au fait que le constructeur a menti; On va bien voir dans les prochains mois !

francis 23/09/2015 10:39

Je pense que VW s'en remettra, les consommateurs appréciant ses produits depuis des décennies.
mais sa trésorerie et se profits vont être mis à mal.

Le plus incroyable, pour moi, est que cette tricherie aie pu être approuvée et dissimulée dans une société comme VW avec tous les risques que cela comporte. Qui était au courant ? depuis quand ?
Par ricochet, cela montre aussi la grande faiblesse des édias en matière d'automobile: tous prenaient les chiffres constructeurs dans leurs articles, sans que personne ne se donne la peine de les vérifier !
Question industrielle enfin, si les taux d'émission sont 20 à 30 fois ceux des normes,
le constructeur est il capable de mettre ses moteurs aux normes sans trop sacrifier leur performance ?

Julien 23/09/2015 09:20

Je suis loin d'être aussi pessimiste que vous. Selon moi, les consommateurs ne sont pas aussi sensibles que cela à ce type de fraude qui, si du point de vue de l'Etat et du développement durable sont absolument inadmissibles, ne portent atteintes ni à leur sécurité, ni à leur confort, ni au coût de revient de leur automobile.

Je doute fortement aujourd'hui que les acheteurs de voiture soient sensibles à la question des émissions. Ce sont les régulateurs qui ont un rôle clé ici.

La question suivante concerne la confiance. Là encore, le positionnement moyenne gamme de VW limite son impact : l'attachement à la "valeur" de la marque et à la confiance associée est moindre que si on parlait de véhicules de luxe.

amike 23/09/2015 08:31

Enron ou AA étaient des boites de services. On peut plutôt penser à BP et le puit de pétrole défaillant.
Ou à Fukushima qui est le voeux le plus cher des écolos.
De fait, on ne peut pas nier les effets d'une politique "verte" qui diverge de plus en plus des réalités économiques. Les leaders politiques (du nord) de l'Allemagne se sont payés une politique énergétique écologique à bon prix (fin du nucléaire, gabegie des EnR, et charbon pour le reste). Mais avec le coeur industriel allemand, l'entourloupe n'est plus possible : il y aura un alignement d'un coté ou de l'autre.
Note: BMW est cité en exemple pour ses chiffres cohérents. C'est donc la gamme moyenne européenne même allemande qui s'est sentie menacée.