Migrants

Publié le par verel

Ce qui se passe aujourd’hui en Europe avec l’arrivée massive de Syriens ou d’Irakiens fuyant la guerre révèle les positions de chacun. Voulons-nous abandonner le droit d’asile sous prétexte que le Front National surfe sur les peurs et les ignorances des Français ?

Les Syriens ont le choix entre la peste et le choléra, entre un Bachar el Assad qui n’a pas hésité à torturer, tuer, massacré, utiliser les armes chimiques, balancer en hélicoptère des tonneaux d’explosifs sur des populations civiles et un État islamique qui impose sa morale à coup de décapitations.

Toute personne sensée n’aurait qu’un réflexe : prendre femme et enfants et fuir ailleurs. Ils sont déjà des millions en Turquie, en Jordanie et au Liban, les deux derniers pays n’en pouvant plus d’avoir vu leur population augmenter de plus de 25 % et risquant de voir la guerre (re) naitre chez eux. Les nouveaux arrivants se tournent vers l’Europe, havre de paix. Ne ferions-nous pas comme eux si nous étions à leur place ?

L’Allemagne va sans doute en recevoir plus de 600 000. Mais elle demande légitimement que ses voisins prennent aussi leur part. Le Président Finlandais a offert sa propre résidence secondaire, qu’il n’utilise guère du fait de ses occupations actuelles. Il a fallu la photographie d’un enfant mort sur une plage pour que François Hollande accepte les demandes allemandes. Les Français sont parait-il majoritairement contre. Le droite semble tétanisée par la menace du FN.

L’argument massue, c’est bien sûr l’emploi. Il faut dire et répéter que cet argument est faux. Je relisais l’article paru sur le sujet il y a bientôt dix ans, où Alexandre Delaigue expliquait à partir d’exemple d’arrivée massive d’émigrants (les pieds noirs et d’autres) que Tous les travaux ont montré que des hausses brutales de la population active n’ont aucun effet mesurable sur le niveau du chômage

Par ailleurs, quelle leçon pour ceux qui voient en l’État Islamique l’aboutissement de leurs rêves : 4000 européens ont rejoint les rangs de ces fous de Dieu (ou fous tout court !) quand ils sont mille fois plus à fuir. Peut-être que la meilleure arme contre la tentation terroriste de ces jeunes est la rencontre avec les réfugiés !

Commenter cet article

Onurb 18/09/2015 09:49

"Toute personne sensée n’aurait qu’un réflexe : prendre femme et enfants et fuir ailleurs."

Quand on voit qu'il y a 78 % d'hommes, on comprend que, soit la plupart ne sont pas mariés, soit ils ont laissé femmes et enfants à la maison, ce qui laisse un peu songeur sur l'état de nécessité de s'enfuir.
Ceci est d'ailleurs confirmé dans l'article suivant http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/09/18/en-croatie-l-itineraire-bis-des-migrants-compromis_4761909_3214.html
qui dit "Mahbood évoque les boissons et la nourriture offertes, mais aussi la connexion à Internet, qui lui a permis de téléphoner à sa femme, restée au pays avec leur fils de 13 mois."
Il ne s'agit, pour la plupart, pas de réfugiés, mais d'immigrants économiques.
Quant à savoir s'ils créeront des emplois, la question peut se poser, mais je reste convaincu qu'un État doit pouvoir choisir ses immigrés économiques, et que la façon de faire n'est pas la bonne. Je crains que ces arrivées massives ne soient le prélude à un futur assez noir.

Quant à la phrase "L’Allemagne va sans doute en recevoir plus de 600 000. Mais elle demande légitimement que ses voisins prennent aussi leur part.". Si l'Allemagne a un problème démographique et souhaite une immigration économique, elle n'a aucune légitimité à demander à ce que ses voisins prennent leur part. Ou peut-être pouvez-vous m'expliquer cette légitimité.

verel 19/09/2015 08:31

Vous avez raison : l'existence d'une guerre civile en Syrie est de la pure propagande médiatique. les demandeurs du droit d'asile qui viennent de ce pays n'arriveront jamais à prouvé qu'ils étaient menacés dans leur pays, et ils seront déboutés
Quand aux 4 millions de réfugiés syriens qui s'entassent dans les camps en Turquie, au Liban ou en Jordanie, ils n'ont qu'à attendre quelques mois que la coalition occidentale débarrasse le monde de Daesh de Bachar et d'Al Quaida; C'est l'affaire de quelques mois pour des pays si puissants, comme ils l'ont déjà montré au Vietnam, en Afghanistan ou en Irak. Et après tout, la présence de camps palestiniens depuis seulement 68 ans dans la région prouve que cela ne pose aucun problème, un camp de réfugiés qui s'éternise!
Quand à la légitimité de l''Allemagne, vous avez entendu parler de l'Union Européenne et des divers accords qu'ont entre eux les pays qui la composent?

amike 08/09/2015 11:04

"l'ignorance des français" :
Il faudrait préciser : l'ignorance des français à savoir prendre en main leur destin et assumer leurs responsabilités. Car qui dirige la France ? On ne sait pas ! Hollande, qui débarque de ses vacances et décide une réduction d'impôt (Hollande, pas Sarkozy), Valls qui fait le tour de la France à discourir ? (quand travaille-t-il ses dossiers?). Macron, qui applique une politique en copier collé de celle préconisée à Bruxelles ? Alors parler d'ignorance quand nos policiticiens nosent pas dire qu'ils ignorent totalement comment limiter le flux des "réfugiés" est de l'aveuglement. Car le problème est là : la limite.
Il est totalement vain de parler de mouvements brusques de population et sortir des exemples qui étaient limités par nature (Cubains, juifs Russes ou évadés cambodgiens). Car le réservoir était dénombrable.

Mais aujourd'hui, quel est la taille du réservoir ? Tout simplement, l'Afrique et le moyen Orient...

PS: Lors de l'émission "les routes de l'impossible", j'ai vue un reportage que je vous conseille, sur des migrants partir faire un voyage intra Afrique : un transporteur avec son vieux camion chargé + 20 passagers pour une destination à 1000Kms sur des routes de laterite défoncées. Au bout de 200 kms difficiles, le camion tombe en panne et l'équipe de tournage décide de rentrer au bout d'un mois (batterie vide, les vacances, etc). Alors quand on parle de conditions inhumaines pour atteindre le "havre de paix" européens, je crois qu'on ignore totalement vers quel destinée on se pose. La porte est ouverte : sus au Nord.

francis 07/09/2015 17:52

à bigben.
je ne vois pas trop le rapport entre les immigrés et les robots:
les uns apportent bras et cerveaux,
les autres s'y substituent....
quand à dire "Je trouve que ça fait partie de ces vérités qui ne sont plus discutées : les migrants (étrangers, immigrés) sont un problème.", c'est un peu gonflé: les médias, à longueur d'antenne et de colonne, nous donnent une vision extrêmement positive de l'immigration et de ses bienfaits.
cela me rappelle, il y a dix ans, le TCE : un discours médiatique quasi unanime,
et 55 % des français qui ont l'impression qu'on ne joue pas franc jeu avec eux, et qui disent non.

francis 08/09/2015 14:56

à bigben
D'accord avec vous que l'unanimisme médiatique pour le mariage pour tous,
pas d'accord sur NDDL, où les positions me semblent plus partagées.
sur un écologisme "béat", oui, parfois...
et sur les migrants, comme sur le TCE en 2005:
les élites et les médias vs 55% des citoyens !

Bigben 08/09/2015 13:58

@francis,
La problématique de l'emploi pris par des migrants est un peu la même que celle de l'emploi détruit par les robots (cf le lient) : c'est beaucoup exagéré (voire fantasmé).

Je pense que les médias donnent une image très très ambiguë de l'immigration et de ses "bienfaits" : les reportages sur les "jeunes des banlieues", etc .... sont souvent caricaturaux : ce n'est pas pour rien que les journalistes ont très mal perçus dans les banlieues, par exemple ...

En revanche, je suis d'accord avec vous sur le fait que le FN ait, lui, une image aussi négative, comme ses électeurs.

Sur les discours unanimes, il y a eu la manif pour tous, il y a l'aéroport de NDDL, les bienfaits de l'écologie (que je trouve "naïve", dans les médias) alors qu'on pourrait avoir des visions un peu plus riches, sans trop d'effort ....

a+
Bigben

Bigben 07/09/2015 13:53

Bonjour,

Je suis bien d'accord avec vous !

@ francis : les centaines de milliers vont aussi être des consommateurs, des acheteurs (de produits, de maisons, de nourriture), avoir des enfants qui seront écoliers, etc ...

Au risque d'être un peu provocateur, le même débat a lieu à propos des robots :
http://philippesilberzahn.com/2015/03/16/pourquoi-les-robots-creeront-des-emplois/

Même "on ne peut pas a

Bigben 07/09/2015 14:01

Suite du post (fichue touche "tab") :
Même la phrase "on ne peut pas accueillir toute la misère du monde" est un peu manipulatrice : en vrai, ça dépend du nombre de gens dans la misère ...
(On est quand même 55 millions rien qu'en France, non ?).

Je trouve que ça fait partie de ces vérités qui ne sont plus discutées : les migrants (étrangers, immigrés) sont un problème.
Or, ils sont aussi des solutions : en général, ils ont au moins plein de qualités qu'on demande aujourd'hui aux travailleurs (mobilité, capacité à envisager des changements radicaux, adaptabilité).

Quelqu'un qui travaillait à la mairie de Roubaix m'avait expliqué que les maghrébins se développaient, se bougeaient et voyaient leur situation s'améliorer et que les situations les pires touchaient des "Français de souche" qui restaient bloqués dans leur situation.

Après tout, s'il est embêtant que des Français veuillent partir à l'étranger, ça devrait être plutôt cool que des étrangers veuillent venir en France ...

a+
Bigben

francis 07/09/2015 13:32

L'article de 2005, que je viens de relire, était surtout destiné à combattre l'idée de réduction de la durée du travail, la question d'une arrivée massive de migrants y était évoquée incidemment.
J'avoue être assez sceptique sur la capacité de notre économie à créer rapidement dans les mois qui viennent les centaines de milliers d'emplois nécessaires si nous accueillons des centaines de milliers d'actifs potentiels.
Cela étant, administrativement, statistiquement, ils ne seront pas au chômage, n'ayant pas travaillé en France, mais se retrouveront plutôt du côté des transferts sociaux.

et merci d'avoir réouvert les commentaires !