Les métropoles et le Front National

Publié le par verel

Dans 92 départements métropolitains sur 94, le Front National a fait dans la préfecture un moins bon score que dans la moyenne du département. L’écart est important puisqu’il dépasse 7,6 % dans la moitié des cas.

Les deux exceptions concernent des départements qui ont donné un score inférieur à 10% au FN : il s’agit d’abord de la Corse, où le vote nationaliste était plutôt corse, et où le FN est arrivé dernier d’une quadrangulaire, avec 9,09 des voix, pour 12,77 % à Ajaccio. Il s’agit ensuite des Hauts de Seine qui n’ont accordé que 8,58% des voix à la liste FN quand Nanterre, la préfecture lui en accordait 12,75. Il est vrai que le département n’est qu’une immense concentration urbaine, plus bourgeoise au sud qu’au nord : le maire de Nanterre est toujours un communiste ! la liste Bartolone a fait 57,40% à Nanterre, la liste Pécresse 64,72% à Boulogne Billancourt, où le FN fait 6,13%(et 4.84% à Neuilly…).

Les plus grands écarts sont dans à Lille (16,18%), Nancy (15,88%), Arras (15,72%), Montpellier (15,38%), et Amiens (15,31%) pour les départements où l’écart est supérieur à 15%. Il est supérieur à 10% dans 20 autres départements et entre 5 et 10% dans 44 autres.

En moyenne arithmétique on trouve un écart de 7,5%, la même valeur que l’écart médian, une valeur importante : ce sont bien les campagnes qui ont voté Front National, même si cette analyse vraie au niveau d’un département ne se retrouve pas au niveau national : ce ne sont pas forcément les départements les plus ruraux qui ont le plus voté FN.

J’ai parlé de 94 départements car il y en avait un qui posait problème, celui de Paris, puisque cette ville est en même temps le département. J’ai donc comparé le score FN à Paris à celui de l’ensemble de la région Ile de France. Là aussi, c’est la ville centre qui a le moins voté FN, avec une moyenne de 6,1% contre 14,02% dans la région, une région qui a donné son plus mauvais score au FN si on excepte le cas très particulier de la Corse : comme chaque préfecture dans chaque département, comme Paris dans la région, la région capitale vote (tès nettement) moins FN que la France !

Profitons pour citer les 5 départements qui ont le plus voté FN, parmi les 14 qui lui ont donné plus de 40% des voix : d’abord le Vaucluse, qui est le seul qui lui donne la majorité absolue, puis dans l’ordre le Var, l’Aisne, le pas de Calais et l’Oise.

A l’inverse, les 5 départements qui ont le moins voté FN : d’abord Paris, puis dans l’ordre la Corse, les Hauts de Seine, le Val de Marne et les Yvelines. Si on ajoute que le 6ème est la Seine Saint Denis, on comprend que c’est l’Ile de France qui s’est distinguée, en particulier parce que le FN y a perdu près de 60 000 voix entre les deux tours.

Autres départements qui ont peu voté FN : dans l’ordre, la Haute Loire, l’Aveyron, le Cantal, puis la Loire Atlantique, le Puy de Dôme et les Pyrénées Atlantiques : difficile dans cette liste de trouver une homogénéité, sauf à remarquer que le taux de chômage est faible en Aveyron…

Commenter cet article

Verel 22/12/2015 06:48

Il faut distinguer les situations
d'abord les grandes zones en décroissance, notamment dans ce qu'on appelle "la diagonale du vide"
dans ces zones, l'emploi public perdure plus longtemps que l'emploi privé; Dans le livre de Davezies "la crise qui vient", celui ci note que ces territoires vivent en fait des transferts venus des zones les plus dynamiques (les grandes métropoles) mais que la situation des comptes publics risque de ne plus le permettre

Voir par exemple le cas de Carcassonne, qui ne survit que par l'emploi public (43,9% du total !) et le pouvoir d'achat des retraités et compte un grand nombre de logements vacants et un taux de chômage élevé http://www.insee.fr/fr/themes/dossier_complet.asp?codgeo=COM-11069

ensuite les périphéries des zones dynamiques (je fais l'hypothèse que c'est le cas de l'Isère Nord mais ce n'est pas sur) qu'illustre ce que j'avais écrit sur Pont de Beauvoisin et Verel de Montbel : si les gens sont loin des services publics (mais aussi de leur propre emploi) c'est souvent qu'ils ont eux mêmes choisi de venir s'installer à la périphérie, parce que les prix du terrain étaient moins chers et qu'ils voulaient accéder à la propriété. Ceux là ont pris en plein l'augmentation du prix du pétrole mais ne peuvent se plaindre de l'absence de services publics dans les villages où ils se sont installés : ces services ne sont pas partis, il n'y en avait pas quand ils sont arrivés. Ceci dit, l’hôpital et le lycée ne sont pas à 40 km ni même 25 : ils sont à moins de 10 km

Et pour finir une remarque sur les impôts payés : de fait ce sont les grandes métropoles qui payent pour les autres car c'est là qu'on trouve des emplois et des cadres; Paris et l'Ile de France payent aussi pour le reste du pays, que ce soit en transfert de l'argent public ou en transferts sociaux (notamment parce que les seniors quittent la région pour d'autres plus riantes et vont dépenser leur retraite là bas)

JF 22/12/2015 09:07

D'accord sur tout ça, mais quand il est question de vote le point n'est pas tant la réalité que le ressenti. Ok "les services ne sont pas partis, il n'y en a jamais eu et donc ils n'ont pas à se plaindre" : sur le papier, c'est vrai, mais le ressenti des gens est différent... Ok aussi pour les impôts, bien sûr que Paris est plus riche que le reste de la France. N'empêche que le ressenti reste "on paye des impôts alors que 'les riches' arrivent toujours à s'en sortir et que 'les pauvres des cités HLM' n'en payent pas", et "voilà, ils construisent encore un hôpital à Lyon, et pour Pont de Beauvoisin qui a gagné 2000 habitants en 10 ans, que dalle". Vrai ou pas vrai ? Je ne sais pas, mais à l'extrême peu importe, c'est ce qui guide le vote...

JF 21/12/2015 22:43

@Verel: "Ben non, La part de l'emploi public dans l'emploi total est plus faible dans les grandes métropoles que dans les villes moyennes ou en milieu rural"


Et pourtant. Comme DS je pense que ce sentiment (à défaut d'une réalité objective) est important dans la dynamique du FN dans le "rural proche". Parce que même si la part de l'emploi public est plus importante, il n'en reste pas moins que l'hôpital est à 40 km, le lycée à 25, la gare n'en parlons pas (quand le TER, par hasard, n'est ni en grève ni en panne), etc. Donc je ne sais pas très bien quels sont les emplois publics dans les villes moyennes ou petites, mais ce n'est probablement pas le "front office", celui que les gens voient au quotidien...

DS 21/12/2015 20:48

L'argent public va d'abord dans les grandes villes ( fonctionnaires, hopitaux, universitaires, recherche). Son poids est de plus en plus important, il est le seul à apporter la sécurité de l'emploi. Les habitants des zones rurales actives comme le Nord-Isère se sentent les cocus de l'histoire, ils paient les impôts mais n'ont pas les dépenses publiques ... Its the economy, stupid.

verel 21/12/2015 21:42

Ben non

La part de l'emploi public dans l'emploi total est plus faible dans les grandes métropoles que dans les villes moyennes ou en milieu rural
c'est ce que fait notamment remarquer Laurent Davezies dans "la crise qui vient"
voir par exemple ici : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1460
ou ici : http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1503/ip1503.pdf

XS 20/12/2015 22:37

"Une partie de son électorat fait donc des choix rationnels"
Il suffit de 5 à 10% de "FN rationnels" pour changer une tendance ...

@JF
Pour rentrer dans les détails, je ne suis pas d'accord avec vos chiffres .. en ceci qu'ils sont en pourcentage des votes exprimés et non des inscrits.

Or, le premier parti de France est resté le parti abstentionniste, avec toutefois un recul au second tour.
Au final ( http://elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/FE.html ) , le FN passe de 13,29% à 15,06% des inscrits (soit +1,77% en absolu). Il dépasse avec 6,8M de votes son meilleur score.
La question est de savoir si ces votants du second tour pourraient à l'avenir revoter FN dès le premier tour. Par contre, les réserves FN parmi les abstentionnistes sont j'espère faibles.

Dans le détail, une région comme le Centre ( http://elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/24/24.html ) fournit des hypothèses d'explications. Le FN passe de 14,43% à 16,97% des inscrits soit 46000 votants en plus. Ceux-ci proviennent d'une partie de 39000 votes DLF du 1er tour, ainsi que d'une mobilisation marginale d'abstentionnistes FN.
Intéressant de voir sur votre carte "changement_Gauche_entretours" que l'appel au vote a fonctionné dans le Centre et en Normandie de manière très différente selon les terroirs. Il y a des élus PS qui ont des soucis à se faire.

XS 21/12/2015 22:28

@JF
En fait, mon but n'est pas de critiquer vos chiffres mais de voir que le FN a aussi continué à progresser au second tour, bien que moins rapidement que le "front républicain". Le FN arrive maintenant à +15% des inscrits, ce qui est considérable.

Par ailleurs, à mon sens, l'abstention a aussi sa dynamique propre. (de même que le vote blanc). Si on met de côté le cas des électeurs partis en WE (conflit de priorité qui n'a aucune utilité et qu'il suffirait de résoudre par le vote électronique ou le vote en semaine comme en UK), nombre de nos concitoyens sont dépolitisés ou ont perdu toute confiance dans les partis. C'est un fait démocratique qu'il faut prendre en compte.
(à noter la désinvolture de N.Sarkozy qui s'est permis d'engueuler les abstentionnistes, alors qu'il a presque défendu les électeurs du FN).

Je pense qu'il y a maintenant un socle d'abstentionnistes de 20% des inscrits (+ les non inscrits!) qui resteront stables dans leurs choix, notamment parmi les jeunes.
Pour le reste, j'espère que les autres électeurs (20 à 25% des inscrits?) qui se sont abstenus aux 2 tours mais qui voteraient en cas de "nouveau 21 avril" sont moins enclins à voter pour le FN que le reste de la population. Notamment chez les Français d'origine étrangère, bien sûr.

JF 21/12/2015 09:43

"Or, le premier parti de France est resté le parti abstentionniste, avec toutefois un recul au second tour."

De façon générale, je pense (et je l'ai lu à pas mal d'endroits) que le vote abstentionniste est un mythe. Ou, de façon moins provocatrice, il n'y a pas de raison de penser que si les abstentionnistes avaient tous votés, ils auraient voté de façon différente du reste de la population (sauf cas particuliers, voir l'évolution de l'abstention entre deux tours en PACA ou Nord-Picardie).



C'est un résultat contre-intuitif, bien entendu : on pourrait penser que le "vote" abstentionniste est un vote protestataire, plus porté à voter pour X ou Y; mais rien ne semble devoir conforter cette intuition "sociologique". A l'inverse la statistique semble sortir vainqueur de ce débat : la probabilité d'un échantillon représentant la moitié de la population donne des valeurs indistinguables de la population complète est très forte (rassemblant les vestiges de mes lointains cours de stats, je dirais que ça doit être une conséquence de l'inégalité de Bienaymé-Tchebychev).


Bref politiquement la fameuse "mobilisation des abstentionnistes" ne change pas grand chose, sauf à la marge....


Ps- il va sans dire que je peux diffuser les tables mises en forme, même si elles ne sont pas très différentes de celles du Ministère. Par contre pour faire les cartes il vous faudra le shapefile, qui est disponible librement chez l'IGN.

JF 21/12/2015 09:34

@XS: "je ne suis pas d'accord avec vos chiffres .. en ceci qu'ils sont en pourcentage des votes exprimés et non des inscrits."


L'argument est entendable (quoique, pour pinailler je dirais que "mes" chiffres sont innattaquables, ce sont ceux du ministère de l'intérieur; ce que vous pouvez critiquer est le traitement que j'en fait :-) ).


Si on fait le même travail avec les % d'inscrits, les cartes sont dans le lien. Vous voyez que ça ne change pas spectaculairement le résultat.

http://dl.free.fr/j9J0BQtFO



Si on regarde les chiffres et pas les cartes (tout les chiffres suivants concernent les chgts entre deux tours, et on donne moyenne et écart-type):


* Abstention : - 7.6 +/- 4.6

* Gauche / exprimés : + 7 +/- 12; Gauche/inscrits +6 +/- 8

* Droite / exprimés : +11 +/- 9; Droite/inscrits +9 +/- 6

* FN / exprimés : +0.4 +/- 4.5 ; FN/inscrits +2.7 +/- 3.0


C'est donc un peu moins caricatural quand on regarde par rapport aux inscrits et pas aux exprimés, mais la différence entre G/D d'une part et FN de l'autre perdure : le FN varie nettement moins entre les deux tours que les autres partis, et de façon plus homogène sur le territoire.

verel 20/12/2015 20:41

Le FN régresse là où les résultats du premier tour montrent qu'il n'a aucune chance de gagner, C'est particulièrement net en IDF. Une partie de son électorat fait donc des choix rationnels

JF 20/12/2015 19:40

Un autre effet amusant, c'est l'évolution entre les deux tours. Alors que pour la droite et la gauche traditionelle, on a des changements importants (en gros de +10 points, avec un écart type de 10, c'est à dire de 0 à +20), le FN a une distribution très différente : de 0 avec un écart type de 5 (donc -5 à +5). Ce qui pourrait se lire, je suppose, comme indiquant que le vote FN est un vote de premier tour, qui fait le plein au premier tour (et ne peut pas rassembler au-delà de ses électeurs de 1er tour).


Encore plus fort, il y a un effet régional très net. Le FN progresse (peu, mais de façon visible) en Nord-Picardie et PACA; régresse (peu, mais systématiquement) en IdF, RhAlpes, Pays de Loire; ailleurs la situation est très mélangée. Voyez les fichiers joints. J'aurais tendance à y voir une différence entre un vote de protestation et un vote d'adhésion : il y a deux régions où les gens veulent vraiment que le FN arrive au pouvoir...Et de fait, le rurbain n'est pas tellement une terre de conquête, ce sont plutôt de ces zones où le FN progresse peu, voire régresse, entre deux tours.
http://dl.free.fr/tEcmWxrdY

Verel 20/12/2015 15:32

je suis tout à fait d'accord sur la distinction rural profond et rurbain et sur la question des accédants classe moyenne deux voitures en limite d'endettement
je l'avais d'ailleurs déjà constaté en 2012
http://verel.typepad.fr/verel/2012/05/retour-sur-le-vote-fn.html

XS 20/12/2015 14:14

C'est le "vote barbecue" dont on parlait déjà en 2012:
http://www.slate.fr/story/56885/vote-barbecue-vote-fn

(hypothèse concernant les départements dont vous parlé à la fin. Culture de montagne différente du "barbecue-beauf". Valeurs traditionnelles chrétiennes et/ou écologistes. Pas de rapport à une métropole en particulier)

L'intervention de Jean Viard dans l'émission Agora de France Inter parle aussi de cela:
http://www.franceinter.fr/personne-jean-viard :
Les habitants de centre ville sont paradoxalement des gens nomades, plutôt voyageurs, et bien connectés (la région parisienne étant l'exemple de citoyens habitués à cotoyer toutes les origines).
A coté, les périphéries des métropoles sont habités par des salariés qui prennent tous les jours leur voiture diesel sur des distances assez longues, alors que les spécialistes et les bobos leurs disent qu'il ne faudrait pas le faire.

On a la un fort paradoxe. Le FN s'oppose entre autres aux taxes sur les carburants. Et de manière plus forte à l'immigration.
Or l'ingénieur spécialiste du carbone JM Jancovici note que le réchauffement climatique a un impact sur l'immigration. Notamment, la révolution tunisienne a été créé par l'augmentation du prix du blé consécutive à une sécheresse en Ukraine et Russie. Les maliens, burbikanés, etc qui fuient AQMI fuient aussi la désertification de leurs pays.

Les citoyens français qui s'opposent à l'immigration votent donc aussi pour un pays qui a un discours rétrograde à la fois sur l'écologie et le contrôle des migrations.

JF 20/12/2015 14:23

"On a la un fort paradoxe. "

Sans doute. Mais le point n'est pas là; si on creuse, je pense que personne n'a un vote purement rationnel, qui prenne en compte toutes les conséquences et les implications du programme de son candidat. A mon avis l'élément important est que le FN est le seul parti qui parle à cette population, en leur expliquant qu'ils comprennent leur problèmes, au lieu de leur dire que ce sont des gros cons qui roulent en diesel, bouffent chez macDo, font leurs courses le dimanche matin chez les vilains supermarchés des zones industrielles, et viennent faire des embouteillages dans nos belles villes où on serait si bien entre cyclistes qui vont tout les jours (sauf le Dimanche) acheter trois tomates bio chez le petit épicier local du coin de la rue...

Bien sur, je caricature, et je ne sais pas dans quelle mesure ce facteur joue un rôle, plus ou moins que la xénophobie toute pure, ou n'importe quoi d'autre. Mais quand même, ça me frappe à chaque fois en regardant les cartes.

XS 20/12/2015 14:15

erratum: "votent donc aussi pour un pays" "votent donc aussi pour un parti"

JF 20/12/2015 12:49

Bonjour,

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec votre conclusion:
"ce sont bien les campagnes qui ont voté Front National, "

Comme vous le dites, les départements les moins FN sont les plus ruraux (Cantal...). Sur une carte, ce qu'il me semble voir est que le vote FN est largement un vote de "grande couronne", 50 à 100 km d'une grande ville (ou 30 à 50 d'une ville moyenne). En Rhône alpes c'est le Nord Isère (entre Lyon et Grenoble), dans le bassin parisien c'est la frontière ile de France - régions voisines, etc. Les territoires de ruralité profonde (plateau du Massif Central, vallées des Alpes ou des Pyrénées) sont à l'inverse plutôt moins FN, avec un vote "traditionnel", selon les cas "catho de gauche" (Grand Ouest) ou "conservateur bien pensant" (Vendée, Massif Central).

Au risque de l'analyse à la petite semaine, j'y verrais volontiers un vote de rurbains, classes moyennes à moyenne inf forcées par les prix immobiliers à aller habiter très loin, qui subissent de plein fouet toutes les hausses de prix, à qui on explique en plus que ce sont des vilains parce qu'ils roulent en voiture et qu'ils polluent, qui se lèvent à 5h du matin pour être à l'heure au travail (eh oui, "la France qui se lève tôt"), qui sont trop riches pour bénéficier de toutes les aides sociales et dans des villes trop petites pour avoir des services sur place, et qui ont l'impression d'être les seuls à bosser et à payer pour les autres : pour les habitants des grandes villes et pour les pauvres et pour les vendeurs d'essence et ....

Ok, c'est de l'analyse sociologique à la petite semaine, mais pour en revenir aux observations, cartographiquement je crois vraiment que la bonne observation n'est pas "vote rural" mais "vote rurbain".

La carte en lien est une "cluster analysis" du vote par commune (c'est à dire que j'ai demandé à un logiciel statistique d'attribuer le même couleur aux communes qui ont voté de façon similaire, en découpant en 10 "clusters") [techniquement c'est une "k-means cluster analysis" obtenue par la fonction kmeans() de R]. Les légendes sont mon interprétation. Regardez la disposition de l'auréole gris/marron à 100 km de Paris ou 50 km de Lyon...

http://dl.free.fr/m6KopfrQW

XS 20/12/2015 14:56

@JF
D'accord avec votre analyse. Et ravi que voir que votre maitrise de R valide ce que nous disons tous 2 sur les solidarités des "zones traditionnelles".

Sur votre commentaire à mon post: "personne n'a un vote purement rationnel", je pense qu'on a le droit aussi d'expliquer aux électeurs FN que si le FN est "le seul parti qui leur parle", c'est aussi un leurre.
Ils assument leur vote protestataire, ils faut aussi qu'ils assument des jugements très critiques:
http://geographica.net/2015/12/les-le-pen-font-main-basse-sur-la-france-rurale/
(voir au passage le rôle d'une TV anxyogène et abrutissante).

Il faudrait arriver à ouvrir le débat avec les personnes concernées (voire avec le FN "frange Philippot") sur le devenir des zones "rurbaines".
Pierre Rabhi qui a trouvé son idéal sprirituel franciscain en Haute-Ardèche ne peut être d'une lointaine inspiration. En productiviste, JM Jancovici conseille plutôt de financer l'achat de voitures qui "consomment 2l/100".
Et sans doute inciter les télévisions à élever le niveau, la grande distribution à faire du local.

JF 20/12/2015 12:50

(et oberblog a mangé mes sauts de paragraphes, du coup c'est moins lisible, si vous pouvez les rétablir n'hésitez pas :-) )