Démographie

Publié le par verel

Ou comment la démographie montre l’échec absolu du régime soviétique !

 

 

L’étude des données de l’INED est très instructive. En particulier en ce qui concerne l’espérance de vie à la naissance et son évolution dans le temps, pays par pays. La comparaison entre les résultats respectifs de la France,  (assez représentative de l’Europe de l’Ouest) de la Russie et des Etats-Unis est édifiante. Pour simplifier la comparaison, on ne s’intéressera ici qu’à la population masculine.

 

On sait que beaucoup d’éléments jouent sur l’espérance de vie : hygiène et mode de vie, conditions d’environnement et de travail, système de santé …. Cet indicateur peut être dégradé par le caractère violent de la société (meurtres ou accidents), ou par les inégalités (les conséquences de la pauvreté font baisser la moyenne) ; C’est finalement un bon indicateur du bon développement de la société.

 

En 1970, l’espérance de vie des hommes était de 68.4 ans en France, de 63.2 ans en Russie et de 67.1 ans aux USA.

 

La supériorité des pays d’Europe par rapport aux USA s’expliquait certainement en partie par la couverture santé permise par la sécurité sociale .

 

La différence avec la Russie n’était pas un héritage du passé : elle était en train de croître comme le montrent les chiffres suivants.

 

En 1990, donc 20 ans après, les résultats étaient de 72.8 ans en France, de 63.8 ans en Russie et de 71.8 ans aux Etats-Unis.

 

Malgré les progrès importants de la France, les Etats-Unis réduisent l’écart, ce qui traduit sans doute un effort vis-à-vis des populations les plus défavorisées, en particulier les noirs. Peut être aussi les résultats de 1970 étaient ils marqués par la guerre du Viêt-Nam.

 

L’écart s’est par contre fortement creusé avec la Russie. Encore faut il souligner que le choix de l’année sous estime le phénomène : de 1970 à 1980, l’espérance de vie baisse en Russie. Elle n’est plus que de 61.5 ans en 1980 ! La lutte contre l’alcoolisme menée par Gorbatchev fait gagner très vite 3 ans d’espérance de vie aux russes, mais l’effort n’étant pas maintenu (souvenons nous d’Eltsine…), les chiffres retombent vite : 58.3 ans en 1995 !

 

Depuis, les résultats continuent à progresser en France et aux USA : respectivement 75.5 et 74.4 ans en 2001. La canicule n’a plombé les résultats qu’une année et ils continuent à progresser en moyenne de 3 mois par an.

 

En Russie, le niveau ne bouge plus, à 58.8 ans en 2002.

 

En un peu plus de 30 ans, Français et Américains auront donc gagné en moyenne 7 ans d’espérance de vie quand les Russes en perdaient 4 et demi !

 

Les autres pays d’Europe de l’est ont eu une évolution moins défavorable : généralement une stagnation sous régime communiste et une légère progression plus ou moins forte depuis.

 

Entre 1970 et 2002

 

La République Tchèque est le cas le plus net : passe ainsi de 66.2 ans en 1970 à 67.6 ans en 1990 et 72.1 ans en 2002. Elle prend donc 3 ans de retard sur la France entre 70 et 90, mais elle en rattrape 1.8 depuis.

 

Les pays les plus à l’Ouest comme la Pologne ou la Hongrie ont généralement progressé sur la période 1970/2002, la baisse initiale ayant été compensée par le rebond depuis.

 

Les pays les plus à l’Est comme la Biélorussie ou l’Ukraine ont par contre régressés,

 

On peut dire autrement que ceux qui sont passés à un vrai régime démocratique en ont nettement bénéficié.

 

Publié dans International

Commenter cet article

autourdesmatins 30/07/2006 15:26

@ verel
Donc, selon vous, je ne supporterai pas que vous ne soyez pas d'accord avec moi...
C'est une lecture étrange de nos échanges. Elle ravira vos fans, mais je ne suis pas certain qu'elle témoigne d'un grand souci de sincérité.
Enfin vous me prêtez une pensée typique de je ne sais quoi. L'éternel ennemi intérieur... Pardonnez-moi, mais...
@ fabien
bien sûr les chiffres sont là; pas seulement d'ailleurs : le vécu, le réel, le quotidien. Le socialisme réel comme on dit a échoué. Ce n'est pas un scoop.
Je crois qu'à l'est les gens sont partagés, surtout en Allemagne. Les gens regrettent certains aspects, mais n'est-ce pas aussi l'éternel "bon vieux temps" ? Moi, j'ai surtout connu la Hongrie à cause du travail de mon père.
En tout cas, c'est vrai, Gregor Gysi n'est pas chancelier.

Fabien 30/07/2006 14:57

Les chiffres sont là. Pourtant, tout n'était pas à jeter à l'époque, mais il faut bien admettre qu'une réussite sur certains plans dans les régimes communistes soviétiques ne doivent pas cacher la forêt non démocratique qui y régnait.Pour avoir discuté pas mal avec des allemands de l'Est à Berlin, aucun ne voudrait retourner à l'époque RDA...

Verel 30/07/2006 14:18

A autour des matins
 

 
 

Ce n’est pas la première fois que vous me reprochez d’avoir des avis tranchés, disons surtout des avis différents des vôtres. Plutôt que de me faire des accusations de principe, ne serait ce pas plus pertinents de répondre sur le fond ? Cela demanderait certes de lire autrement qu’en diagonale.
 

Ces chiffres ne vous conviennent pas ? malheureusement (pour les populations qui ont subi le communisme) ils sont justes et proviennent de sources sérieuses : Eurostat et l’ONU via l’INED
 

Votre question sur le Chili et le socialisme est typique de la pensée d’une partie de la gauche qui pense excuser les crimes du communisme par ceux du fascisme. Et si moi , je ne veux ni de l’un ni de l’autre ? En quoi des mauvais résultats du Chili excuseraient ils ceux de l'URSS?
Pour revenir à votre question, vous trouverez les chiffres sur l’espérance de vie dans tous les pays ici : http://www.ined.fr/fr/pop_chiffres/pays_du_monde/
 

L’Ined ne donne que les chiffres actuels (disons en fait récents, puisqu’ils s’appuient sur les données de l’ONU en 2005, les chiffres sont en fait ceux de 2002 ou 2003). Je n’ai donc pas les chiffres pour le Chili en 1975 / 1980. Si vous les trouvez, n’hésitez pas à  les communiquer.
 

La Suède a une espérance de vie de 80.5 ans, ce qui la met en Europe à la troisième place, après l’Islande (81 ans) et la Suisse (80.8). Ce dernier pays est celui qui a la plus faible protection sociale collective en Europe de l’ouest.
 

Après on trouve notamment la France (79.7) le Royaume Uni (78.7) et le Danemark (77.5). On ne peut donc tirer de conséquences de ces chiffres pour comparer les différentes pratiques sociales. Il est vrai qu’avec des écarts assez minime, l’influence des mœurs (usage de l’alcool et du tabac, régime alimentaire) suffit à faire la différence.
 

En ce qui concerne le Chili, ce pays a une espérance de vie de 78.3 ans, ce qui le place au niveau des pays européens. Il est largement en tête en Amérique Latine, loin devant le second (l’Uruguay à 75.8) et la moyenne du continent (72 ans)

autourdesmatins 30/07/2006 11:04

 
Le moins qu'on puisse dire c'est que c'est une démonstration éclatante de la supériorité absolue, etc, etc... et que peu de gens se sont risqués à émettre des objections. Ce climat de démonstrations éclatantes et de louanges approbatrices ne me correspond pas complètement : en cela je n'ai jamais été communiste, ni dans mes opinions, ni dans mon fonctionnement.
Il arrive, Verel, qu'on finisse par ressembler de très près à ceux que l'on exècre.
J'ai lu votre démonstration éclatante, ce triomphe sans équivoque possible d'un modèle sur un autre, très en diagonale. Comme le magazine "Regards" des années 50. L'évidence et moi, nous nous sommes fachés quand j'avais environ 15 ans et que portant un badge 'Solidarnosc' un vieux juif m'a raconté son retour en Pologne. Depuis... j'essaie de n'être sûr de rien.
Je tente malgré tout, sans trop y croire , l'objection suivante : disposez vous de chiffre sur l'évolution sanitaire pendant la période 75-80 dans le Chili libéral et pouvez-vous les comparer au régime socialiste suédois ? Il me semble (corrigez moi?), que c'est ce qu'on appelle le test de réfutabilité d'un argument.

Théo Doh 06/04/2006 10:35

Bonjour,

 

C’est une belle initiative de votre part de nous fournir des informations aussi utiles et je pense que nous travaillons sur le même registre. Ca fait plaisir de rencontrer des personnes qui s’intéressent aux mêmes choses. Bravo !!!

 

Théo Doh-D
strategy_online76@yahoo.fr
http://www.strategy-online.net/

 

Daumont Jean 04/12/2005 15:07

Pour comprendre la démographie "russe", il faut prendre du recul et rappeler que, de 1917 à 1990, le régime soviétique a suscité au moins 30 millions de victimes (exécutions-déportations-famines), sans compter les victimes de la guerre de 1941 à 1945... Il faut savoir aussi que les statistiques publiées par les autorités soviétiques sont sujettes à caution...

NB. Je suis intéressé par votre blog, dont la déclaration introductive correspond aux intentions que j'exprime moi-même en accueil de mon propre blog. Je me suis "abonné" à votre "newsletter" et j'accepterais volontiers de figurer dans vos "liens".

Jacques Heurtault 04/12/2005 14:06

L'article et les commentaires sont très édifiants. Les phénomènes démographiques négatifs ont été constatés avant la chute du régime soviétique.

Krysztoff 27/11/2005 11:56

D'accord pour votre conclusion :-))

Mais je précise un point sur l'ultralibéralisme en Russie. Je parlais bien de la Russie des années 90, c.a.d. celle de Eltsine et des oligarques. Depuis son arrivée au pouvoir, Poutine a opéré une sévère reprise en main avec un retour d'un Etat pour l'instant plus policier que social certes, mais un retour de l'Etat quand même. Pour avoir passé quelques mois en Russie au milieu des années 90, on peut parfois se demander si le peuple russe peut vivre autrement que dans le chaos ou sous un régime totalitaire. Il y a comme une sorte de fatalité, de destin chez ce peuple, qui est troublant pour un européen.

Verel 27/11/2005 07:08

Tout à fait d'accord pour dire que les malheurs de la Russie se sont encore accentués depuis1990. C'est pour cela que je souligne que le passage à la démocratie s'est révélé bénéfique pour ceux qui ont rejoint l'UE
Je veux bien qualifier le régime en place d'ultra libéral , mais il faut alors appeler autrement les régimes mis en place dans un certains nombres de pays de l'Est entrés dans l'UE, ou le régime pratiqué par les USA
Il est vrai que ces pays conservent des éléments de l'Etat providence et des outils de régulation du marché que n'ont pas la Russie ou l'Ukraine
je m'attendais en fait à un écart plus grand avec les USA et j'étais prêt à faire le procés du libéralisme à la mode américaine et de ses inégalités. Il faut constater que le rythme de progression est semblable (alors qe le monde soviétique stagnait). Le choix de regarder les résultats sur les hommes favorise il est vrai les USA (l'écart avec la France est plus fort pour les femmes et en plus il augmente. il est de 3 ans en 2001).
Alors disons ensemble que ce sont les sociaux démocrates les meilleurs!

Krysztoff 26/11/2005 18:20

Oui... sauf que la baisse la plus importante concerne la décennie 90, c'est à dire justement àprès la chute du régime communiste soviétique! C'est en effet plutôt le recul sinon la disparition de la majeure partie des systèmes étatiques à partir de 1990, ainsi qu'une paupérisation croissante du russe moyen et une explosion des inégailités flagrantes dans un pays devenu le royaume de l'ultralibéralisme sauvage dans les années 90 qui expliquent en grande partie l'effondrement de l'espérance de vie.