Centralisme

Publié le par verel

Je viens d'entendre sur la 3 un reportage qui me semble montrer à quel point notre organisation publique marche sur la tête.

Le village d'Oradour sur Glane a été transformé en lieu de mémoire des méfaits du nazisme.

Or il se trouve que depuis quelques jours les deux gardiens habituels sont malades en même temps : il a donc fallu fermer les lieux. Le maire s'en est ému: il a alerté le sous préfet qui a prévenu le ministre de la culture.

Grâce à cette intervention au plus haut niveau, le problème a pu être réglé.

La télévision nous a montré longuement les lieux puis le maire puis le sous préfet concerné, pour finir par des images sur les lieux et l'explication de la solution trouvée: on a fait appel au jardinier.

Merveilleux pays où pour remplacer provisoirement des gardiens malades par un jardinier, il faut l'intervention d'un maire, du sous préfet et du ministre de la culture!

Comment s'étonner que  les dépenses de l'Etat dépassent de 18% ses recettes, avec une organisation aussi bien optimisée!

Et on imagine la compétence nécessaire pour être ministre, s'il s'agit de pouvoir résoudre des problèmes aussi compliqués!

Publié dans Organisation de l'Etat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

scc 19/12/2005 13:46

Là où ça devient vraiment rigolo, c'est que le Centre de la mémoire d'Oradour est une institution décentralisée (dépendant du Conseil général, si j'en crois leur site).

On se demande ce que faisaient là la presse, le maire, le ministre et le sous préfet -et un peu aussi quelles sont les relations entre le Conseil général et la commune, pour qu'une histoire pareille soit remontée si haut.