CPE / CNE : pourquoi faire ?

Publié le par verel

Le droit du travail qui protège fortement les salariés en contrat à durée déterminé, d’autant plus s’ils travaillent dans de grandes entreprises (sans parler des fonctionnaires) se révèle extrêmement dur pour tous ceux qui ne sont pas dans le système, jeunes précaires ou seniors au chômage. La France se signale par le grand nombre de chômeurs de longue durée.

 

Devant ces difficultés qui frappent prioritairement certaines catégories (femmes, peu qualifiés, enfants d’immigrés,…) le gouvernement Villepin propose des mesures qui n’ont finalement comme objectif que de donner à certains une meilleure place dans la file d’attente, au prix d’une plus grande précarité.

 

Il faudra certainement revoir le droit du licenciement. Les experts ont fait des propositions raisonnables , avec notamment l’idée de contrat unique. Mais avant toute chose, la priorité aujourd’hui n’est pas de changer les places dans la file d’attente mais bien de raccourcir celle-ci en relançant la dynamique économique. Il sera bien temps ensuite, pour faciliter les adaptations indispensables, de revoir les règles du jeu.

 

Pour résumer, la stratégie de Lisbonne et les clusters plutôt que le CPE !

 

Publié dans Social

Commenter cet article

Candide 13/03/2006 14:37


Dimanche 12 Mars 2006


Le bébé et l'eau du bain


Sur la capacité du CPE à réduire le chômage des jeunes, on reste réservé mais sur l’intérêt du CPE pour son titulaire on ne peut qu’acquiescer avec le premier ministre : c’est beaucoup mieux que ce qui existait jusqu’alors.
J’admets avoir trouvé ce contrat inéquitable parce qu'il crée une discrimination en étendant la période d’essai à 2 ans pour ceux qui ont moins de 26ans mais je dois noter qu’en contre partie les mesures d’accompagnement améliorent notablement la situation de celui qui perd son emploi dans cette période probatoire.
S’il ne mérite pas la qualification de panacée qu’on a tenté de lui coller, il n’est certainement pas le piège pervers à créer de la précarité quand tant de diplômés galèrent pour trouver un premier emploi.
On ne jettera pas le bébé avec l’eau du bain et on recommande aux contempteurs de s’interroger sur la seule question qui mérite débat : si ce projet peut aider à créer des emplois que l’arsenal contractuel existant n’aurait pas permis de susciter, à quel titre faut-il s’y opposer ?

Verel 07/03/2006 08:00

Si le CNE avantage aussi scandaleusement les patrons que certains le disent, cela a forcément des conséquences sur l'ordre des places dans la file d'attente. Ce que vise le gouvernement et auquel je ne crois guère, c'est une accélération de la file d'attente.

brigetoun 06/03/2006 23:19

il me parait douteux que la place dans la file d'attente soit meilleure