Manifestations

Publié le par verel

A l’heure où j’écris ces lignes, des centaines de milliers de manifestants sont en train de profiter de ce soleil annonciateur de printemps pour crier leur refus d’un texte ou pour étrenner pour les plus jeunes un mode de contestation qu’ils n’avaient encore jamais pratiqué. Le gouvernement a réussi à regrouper tous les syndicats contre lui, et, encore plus fort, à faire taire provisoirement les zizanies entre les courants et sous courants du Parti Socialiste.

 

Je pense que le gouvernement a tort  de vouloir tenir dans cette affaire qui me parait mal engagée. Le CPE n'est ni l'horreur absolue ni la panacée comme chacun des deux camps voudrait le faire croire. Il ne vaut absolument pas la peine de jeter une fois de plus notre jeunesse dans les rues. Je ne vois pas ce qu'on gagnera à faire monter la contestation plus longtemps puis à lâcher prise dans 3 jours ou 3 semaines.
Cette affaire me fait penser à ce que j'ai lu sous la plume de Christian Blanc dans son récent livre "la croissance ou le chaos". Christian Blanc explique que son prédécesseur à Air France avait présenté un plan de redressement prévoyant 5% de gains de productivité, plan qui avait mis la compagnie à feu et à sang. Les salariés n'étaient pas prêts à faire des efforts et des sacrifices pour un plan dont ils voyaient bien qu'il n'était pas à la hauteur des difficultés d'Air France.
Lui même, après avoir écouté et consulté largement, a présenté un plan organisant 30% de gains de productivité et baissant certains salaires. Ce plan a été approuvé par 80% des salariés consultés lors d'un référendum interne, parce que ceux ci ont compris que le retour de leurs efforts serait un redressement durable.
Le gouvernement est exactement dans la situation du prédécesseur de Christian Blanc à Air France.

Publié dans Social

Commenter cet article

titfraise 19/03/2006 22:48

le CPE theme d'actualite !!!
j'aime cette expression  "Il ne vaut absolument pas la peine de jeter une fois de plus notre jeunesse dans les rues."
malheureusement les etudiants sont manipulés et quand on ecoute leurs arguments ou se retrouve avec des copiés collés d'arguments politiques deja entendus... et qui sont plein de non dis qui peuvent les contredire