Mieux vivre ensemble

Publié le par verel

Les élections de 2007 doivent être l’occasion de mettre en débat les attentes , les inquiétudes des français et les solutions à mettre en œuvre. Je propose ci-dessous 6 thèmes qui me paraissent prioritaires (c'est-à-dire que ce sont les plus importants et :ou qu’on ne peut résoudre les autres sans avoir résolu ceux là) et que je reprendrais un par un dans les semaines qui viennent. Je les formule sous forme de préoccupations et d’objectifs à atteindre.

 

1)      Les crises que notre pays connaît de plus en plus souvent (celles du CPE et des banlieues n’étant que les dernières d’une longue liste, voir ici). En fait, le pouvoir politique ne semble plus apte à traiter les problèmes et à contribuer à l’évolution de la société. L’objectif est de remettre en place une démocratie véritable et efficace.

 

2)      Le chômage massif depuis maintenant 25 ans. L’objectif doit être le plein emploi (en fait un chômage limité au chômage frictionnel, c'est-à-dire aux transitions courtes entre deux emplois.) , un emploi pour tous ceux qui le souhaitent. C’est possible puisque d’autres pays le font.

 

3)      La sécurité des biens et des personnes. La société française est de plus en plus une société éclatée où se développent le communautarisme et le repli sur soi. Cette situation et le chômage massif ( deux phénomènes liés bien sûr) se conjuguent pour rendre peu opérables les actions tant préventives que répressives. Il s’agit de construire la société apaisée et dynamique que nos concitoyens attendent pour mieux vivre ensemble, une société qui ne laissera personne au bord de la route. Ce sera long. C’est pourquoi il faut démarrer tout de suite et surtout choisir les bons leviers d’action.

 

4)      La dette et l’avenir de nos systèmes de protection sociale. Le rapport Pébereau a mis noir sur blanc les inquiétudes que chacun ressentait. Mais en même temps, il a mis en avant les solutions possibles pour assurer l’avenir de notre protection sociale. Encore faut il les mettre en œuvre, alors que les partis politiques ne semblent pas pressés de s’approprier ces solutions.

 

5)      Les menaces de plus en plus fortes contre notre environnement (désordre climatique par exemple). Le respect de l’environnement, le développement durable posent des questions locales et mondiales, ce qui ne simplifie évidemment pas l’action.

 

6)      Les conflits à l’échelle planétaire, qu’ils soient ouverts (guerres) ou plus insidieux (terrorisme). La situation se crispe aujourd’hui avec le monde musulman. Les conflits persistent en Afrique ou dans l’ancienne URSS. Le risque d’un conflit majeur entre les deux super puissances de demain, les USA et la Chine ne peuvent qu’augmenter dans les décennies qui viennent. La aussi, comment construire un monde paisible ?

 

Comme on le voit, ces thèmes portent sur le moyen et le long terme. Mais la présidentielle n’est elle pas l’occasion de sortir la tête du guidon et de voir plus loin ?

Publié dans Politique

Commenter cet article

brigetoun 25/04/2006 00:14

le point six à résoudre par un présent français ? On va encore nous taxer d'arrogance

verel 24/04/2006 12:08

Les 2.5 millions de chômeurs, les 1 millions de chômeurs de longue durée seront contents d'apprendre qu'il n'y a pas réellement de problème de chômage

Laurent GUERBY 24/04/2006 00:48

"chomage massif" => mesure inadaptée, donc pas le bon probleme d'ou risque de plus de mal que de bien si on se base sur cette mesure. Un début d'analyse ici :http://guerby.org/blog/index.php/2006/04/23/66-les-manifestants-francais-sont-des-dieux-en-economie