Eloge de la différence

Publié le par verel

JM le Pen au deuxième tour. L’hypothèse continue à peser dans les réflexions. Non parce qu’il y a un risque qu’il soit élu : le rejet par une majorité de la population est trop massif. Mais parce que dans ce cas, la présidentielle se joue au seul premier tour ce qui complique sérieusement les stratégies des uns et des autres.

 

Et parce que cela signifie que les idées développées par le borgne continue à peser dans notre pays. Et qu’en cas de victoire de la gauche, son score au deuxième tour sera probablement supérieur à celui de 20002. Ce sera peut être aussi le cas si c’est la droite qui gagne, une partie des électeurs de gauche se réfugiant dans l’abstention pour ne pas renouveler l’expérience de 2002.

 

Avant de plonger dans les idées nauséeuses du leader frontiste, un peu d’humour. Si on regarde le dernier sondage de la Sofres qui justement analyse les intentions de vote pour JM Le Pen, on note que ce sondage a été commandé par le Nouvel Observateur, dont le logo apparaît en tête de page. Et si on clique sur ce logo, on tombe sur …le Figaro.fr !

 

La visite sur le site du Front National permet de consulter son programme et en particulier son aspect économique, poujadiste bien sûr, qui comporte notamment ce sous chapitre : conforter la stabilité du franc ! La lecture rapide du reste de chapitre montre qu’il a été écrit en 1998.

 

Je peux donc me permettre d’analyser les idées de Le Pen en partant d’une expression très ancienne de sa part, que l’article de Pikipoki sur les idées libérales m’a rappelé. Cette expression, qui a mon sens résume parfaitement l’idéologie frontiste, est la suivante : je préfère ma femme à mes filles, mes filles à leurs cousines, celles-ci à mes voisines, et mes voisines aux étrangères.

 

J’imagine que ses déboires conjugaux puis paternels l’ont amené à ne plus utiliser cette phrase qui avait pour but de justifier la préférence nationale au cœur des idées de Le Pen par la référence à un sentiment naturel, par le bon sens donc.

 

Or la réalité, c’est qu’appliquer l’idée sous tendue par cette expression va à l’encontre de toutes les principes qui ont progressivement bâti notre société, qu’ils soient légaux, religieux ou même familiaux.

 

Evidemment, avec des expressions comme celle là, il fallait s’attendre à une pratique renforcée du népotisme chez les leaders frontistes. Et on l’a vu partout, à Vitrolles, à Nice ou aujourd’hui à Orange. Et on le voit évidemment aujourd’hui à la tête du Front National.

 

1) Le droit. Car on ne peut faire de ses pratiques personnelles la base du fonctionnement collectif . C’est même la base du droit, et le juriste qu’est JM Le Pen devrait le savoir. Avec le code d’Hammourabi, depuis presque 4000 ans, la loi est la même que vous soyez le frère du juge ou un parfait inconnu pour lui. Dans son évolution, le droit à toujours gardé cette base : il doit s’appliquer à tous, personne n’est au dessus des lois. Et le rejet par de nombreux français de notre classe politique, sur lequel prospère l’extrême droite, vient entre autres du fait que trop souvent, ils se comportent comme si ils étaient au dessus des lois

 

2) La religion. Les juifs comme les chrétiens (dont les idées ont fondées notre civilisation judéo chrétienne) ont toujours donné une place de choix à l’étranger. Avec le commandement « tu aimera ton prochain comme toi-même », ils refusent la hiérarchie proposée par JMLP. Avec, son commandement d’aimer même ses ennemis, Jésus enfonce le clou. Il va même jusqu’à refuser de voir sa mère et ses frères pour se consacrer aux autres (Matthieu 12, 46/50, Marc 3, 31/35 ou Luc 8, 19/21) ;

 

3) La famille. Le tabou fondamental de l’interdit de l’inceste pousse à aller vers l’autre clan, vers celui qui justement n’appartient pas à ma famille. Cet interdit concerne non seulement les frères et sœurs ou les neveux et nièces, mais aussi les cousins, parfois dans la doctrine de l’église au moyen âge les cousins  issus de germains (ce qui ne devait pas toujours être simple dans les petits villages). Le choix des époux par consentement mutuel (inscrit dans le droit romain comme dans celui de l’église) favorise aussi la recherche de la différence quand le choix par les parent (celui du droit germain) favorisait sans doute des choix plus conservateurs. Dans une discussion avec une amie sur les pratiques en Inde dans ce domaine, je faisais même l’hypothèse que c’est le refus de cette pratique conservatrice qui expliquait le développement des sociétés occidentales. Mais on sait que le Front National cultive plus la nostalgie d’un passé mythique que la volonté de construire l’avenir.

 

Il parait que l’ovule humain choisit parmi les spermatozoïdes qui se présentent à lui, celui qui est le plus différent de lui (ce qui diminue les risques liés aux gênes récessifs). Même la nature est contre Le Pen.

Publié dans Organisation de l'Etat

Commenter cet article

Max Weber 12/06/2006 18:25

Il est heureux que les blogs existent pour que des esprits éveillés livrent enfin au grand public un décodage du programme de Le Pen auxquels les médias n'ont jamais daigné procéder, préférant s'en tenir à la stratégie dictée par Mitterand pour faire monter l'extrême-droite et ainsi affaiblir la droite : dénoncer le symptôme de vrais problèmes et s'en tenir là, comme pour soigneusement nourrir la crise. Lire le programme était pourtant le meilleur moyen pour mettre en évidence l'incapacité du Front National à proposer des solutions qui tiennent la route. Avis aux jeunes générations qui lisent plus les blogs que les journaux : n'oubliez jamais la responsabilité considérable des journalistes dans la situation politique que nous connaissons.

Verel 12/06/2006 08:00

A moui:
je comprends qu'on puisse être écoeuré par les pratiques politiques actuelles. Je suis persuadé que Le Pen peut faire largement pire dans ce domaine, tant le népotisme fait partie de sa philosophie. On l'a vu dans les villes momentanément gérées par le Front National.
Je préfére miser sur un Christian Blanc qu'on ne peut accuser de ces pratiques et qui veut réformer l'etat et diminuer la dette
J'espère que l'âge de le Pen lui coûtera des suffrages pour nous éviter sa présence au deuxième tour, mais ce n'est pas gagné
A J Heurtault
J'ai crains comme vous un deuxième tour entre les deux extrèmes. Il semble que l'extrème gauche n'arrive pas à se rassembler pour le moment mais en un an il peut tout se passer
A Bridgetoun
Oui, on voit sur le visage de Le Pen le résultat de ce qu'il est sans doute à la base: un homme haineux!
 

brigetoun 11/06/2006 21:42

pour la dernière phrase du billet : il n'est que de le voir. Réflexion facile, je sais,  mais je crois qu'il y a des laideurs qui sont affichage, déformation du corps par certaines postures cambrées, déformation de la bouche .. quant à la religion, rien n'est moins chrétien que les catholiques revendiqués

Jacques Heurtault 11/06/2006 20:23

A l'attention de Vérel. Merci pour cette brillante DEMONSTRATION du bien fondé des valeurs républicaines et démocratiques. Comme quoi, en peu de mots, on parvient à recadrer un problème. Encore MERCI!
A l'attentionde Moui. Vous êtes comme beaucoup de citoyens de ce pays. Vous en avez VRAIMENT ras-le-bol de la démagogie. A tel point que vous ne percevez même plus que Le Pen est le pire des démagogues. Il ne veut évidemment pas du pouvoir! Qu'en ferait-il? Il sait mieux que beaucoup que son programme est innapplicable. La meilleure preuve, c'est Verel qui l'apporte ... Le programme mis en ligne date de 1998!! 
A l'attention de tous.J'ai émis l'hypothèse, non invraisemblable, d'un deuxième tour entre Le Pen et Bovencenot (contraction de Bové/Besancenot).La course au pouvoir du P.S, avec son projet imbécile dont la finalité est d'assurer, coûte que coûte, l'UNITE du Parti, risque de nous couter cher. J'en arrive à me demander si une réforme de la recevabilité des candidatures à la présidentielle ne doit pas être envisagée sérieusement.J'ai aussi écrit sur ce sujet (cf rubrique "élections").
 

Moui, quoi que 11/06/2006 19:19

Le Pen est vieux.Après ces cinq affreuses années de chiraquisme, peut-on imaginer qu'un gouvernement lepéniste puisse faire pire ?Surtout si on considère que globalement parlant, la classe politique reste impunie (Drut amnistié, Trichet relaxé au mépris de toute logique, Chirac toujours intouchable, etc, etc..), l'état n'est pas réformé, la dette publique ne cesse de croitre, le désordre gouvernemental n'a jamais été aussi important, etc, etc. .Personellement, je n'exclus plus l'idée de voter FN au premier et au second tour : mais surtout, j'ai du mal à imaginer ce que pourrait faire tel ou tel candidat crédible à la présidentielle, hormis peut-être Sarkozy à supposer qu'il daigne se décider à rédiger un programme de gouvernement, qui puisse me faire revenir sur ce récent élargissement de mon horizon politique.