Le pouvoir conserve!

Publié le par verel

Depuis une semaine je n’ai pas accès à Internet et donc à mon blog. J’ai pourtant écrit quelques articles et je profite donc de mon passage chez moi pour les publier. Je ne sais pas encore quand sera ma prochaine publication, puisque je repars loin d’Internet.

 

Fidel Castro a donc laissé provisoirement le pouvoir à son frère, Raul le temps de se soigner. On ignore encore si cette annonce en prépare d’autres ou non. En tous les cas, le risque pour le leader cubain, au pouvoir depuis 47 ans, de se faire déposséder, est assez faible: son frère a lui-même 75 ans. Alors que s’il avait confié transitoirement le pouvoir à un responsable plus jeune, il y avait un risque que ce dernier ne veuille pas le rendre. Ce genre de logique, propre aux régimes despotiques, explique aussi que Fidel ne se soit toujours pas trouvé de véritable successeur malgré son âge.

 

Ce mode de fonctionnement rappelle les conceptions monarchiques ou papales du pouvoir: seule la mort peut mettre fin au règne. Les régimes despotiques ont érigés en pratique ce qui est ailleurs une règle officielle. Brejnev ou Franco en ont fait la démonstration en leur temps.

 

L’Église catholique a limité à 75 ans la responsabilité des évêques mais ne s’est pas décidé à appliquer cette règle au pape lui-même. Elle vient même d’en élire un à l’âge de 78ans. Peut être avec le secret espoir qu’il ne durera pas trop longtemps?

 

On peut parfois se demander si la France n’a pas un faible pour la monarchie. En tous les cas, chez nous aussi le pouvoir conserve, à la présidence de la République ou à celle du Sénat!

 

Publié dans International

Commenter cet article