Anorexie et mannequins

Publié le par verel

Le Monde rapporte ce soir une histoire surprenante : la région autonome de Madrid est intervenue dans un défilé de haute couture pour interdire les mannequins les plus maigres. Cette action est la suite d’une précédente édition du défilé, qui avait déclenché la réaction d’une association de lutte contre l’anorexie puis une action de la ministre de la santé espagnole.

 

Le critère de sélection a donc été un indice de masse corporelle au moins égal à 18. L’indice de masse corporelle est le rapport entre le poids(en kilo) et le carré de la taille (en mètres).Cet indice est normalement compris entre 20 et 25 : au-delà , on parle de surcharge pondérale, en deçà de maigreur.

 

Le phénomène de l’anorexie est en extension et ses conséquences peuvent être dramatique : il est donc légitime d’essayer de lutter contre. La mode qui survalorise les tailles les plus minces (dites taille mannequin !) peut avoir un effet négatif dans cette lutte.

 

Les couturiers et les agences de mannequin ont pointé le risque de discrimination. On peut cependant se demander, en constatant que lors de la précédente édition du défilé madrilène, 30% des mannequins avaient un indice de masse corporelle inférieure à 18, si les mannequins sont vraiment représentatives de la diversité des personnes ! Il y a certainement de très belles femmes ayant un indice de masse corporelle de 22 ou plus, et pourtant on ne les voit pas dans les défilés…

 

Un autre argument des couturiers a consisté à dire qu’on pouvait avoir naturellement un indice de masse corporelle inférieur à 18 et être en parfaite santé.

 

Cet indice s’appliquant de la même manière pour les hommes et les femmes, je peux témoigner que j’ai eu pendant une quinzaine d’années de ma vie d’adulte un indice inférieur à 18 tout en ne me privant absolument pas et en étant en bonne forme physique.

 

IMais il s'agissait d'un poids de forme, qui ne bougeait pas, ni dans un sens ni dans un autre: ce n'était pas le poids qu'on atteint péniblement à force de privations et sur lequel on regagne quelques kilos dès qu'on ne fait plus attention


Je modifies ma conclusion ce 17 octobre. Hier, jai entendu à la radio l'annonce du décès d'une top model brésilienne de 21 ans, qui n'a pas été capable de lutter contre une affection au départ bénigne, du fait de problèmes d'anorexie. Elle pesait 40 kg pour 1.74 soit un indice IMC de 13.5! L'initiative des Madrilènes prend tout son sens à cette annonce!


Publié dans International

Commenter cet article

verel 17/11/2006 07:32

J'ai modifié la conclusion ce jour

Verel 22/09/2006 09:14

Je rejoindrais éconoclaste en faisant remarquer que l'enquête sur les discriminations à l'embauche avait montré celles qui concernaient fortement les obéses
C'est justement cette pression permanente, notée par planeth, qui pose des vraies questions de santé publique: l'initiative espagnole est une exception dans des messages qui en permanence poussent à être maigre

planeth 22/09/2006 08:29

il ya une énorme différence entre avoir un imc naturellement inférieur à 18, et la pression des pairs surtout entre enfants et ado.Et je parle bien d'enfants : à partir de 8 ans une bonne proportion  des petites filles font attention à leur apparence physique et se privent déjà pour rester maigre. Et même si les mannequins, étant recrutées parmi une population de plusieurs pays, peuvent statistiquement représenter la part de cette population à IMC faible, elles n'en sont pas plus représentative d'une moyenne.Je trouve donc que l'initiative des espagnols est plutôt positive étant donné l'influence de la presse mode sur le regard que l'on porte sur nous-même.

econoclaste-alexandre 21/09/2006 18:42

Tiens, j'ai eu moi aussi pendant pas mal de temps un IMC inférieur à 18... Je suis passé à 19-20 depuis que j'ai arrêté de fumer. Ce qui est notable, c'est que le même jour on a droit aux articles sur l'obésité galopante et sur les mannequins. Décidément, il ne fait pas bon être hors norme physiquement de nos jours. Trop gros, trop maigre, c'est mal. Triste époque qui se prétend "tolérante" mais dissimule son intolérance sous l'hygiénisme.

Verel 21/09/2006 07:41

Les cas "durs" d'anorexie mentale procédent effectivement à mon avis d'une touite autre logique, mais il y a aussi des jeunes qui passent leur temps à faire des régimes pour être "dans les normes"
Ceci dit, je ne connais pas bien la question. Il y a semble t'il eu en Espagne la conjugaison d'une vraie étude et de "convictions " idéologiques de femmes ministres
J'imagine assez bien une Ségolène sur le même sujet

brigetoun 21/09/2006 05:15

surtout l'envie de ressembler aux mannequins ne peut me semble-t-il avoir qu'un effet déclencheur - compte rendu de l'appétit de vie de la plupart des jeunes la persistence dans le jeûne a besoin d'une aute explication