racisme à l'envers

Publié le par verel

Ce matin, dans une réunion, un de mes collègues, racontant ses débuts de vie professionnelle à l’étranger a dit en passant que lui et sa jeune femme avait beaucoup souffert de « racisme à l’envers »

 

Ce type d’expression me fait toujours sursauter. Mon collègue est peu suspect de racisme, ne serait ce qu’à voir comment il exhibe la photo de son petit fils, manifestement beaucoup, beaucoup plus noir que son grand père. Mais pour quelqu’un qui par ailleurs milite à la FIDH, je trouve qu’il a un curieux vocabulaire !

 

L’expression sous entend qu’il y aurait un racisme « naturel », celui des blancs envers les autres, et un racisme surprenant, une anomalie, celui des autres envers les blancs

 

En réalité, le racisme n’a pas de couleur, qu’il soit celui des blancs envers les noirs, des flamands envers les wallons, des hutus envers les tutsis, des français envers les « boches » ou des réciproques de chacune des expressions précédentes, il s’agit toujours d’une haine de l’autre différent qui le réduit à une caractéristique, qui l’enferme dans une généralité évidemment méprisante en niant sa personnalité propre.

 

Le racisme existe évidemment partout, nous pouvons en avoir chacun la tentation. Ce n’est pas en voulant cacher celui de certains sous prétexte que ce sont des victimes de la société qu’on luttera efficacement contre le problème.

 

En France, à diplôme égal, un noir a 6 fois moins de chance qu’un blanc de devenir cadre. Luttons contre cette situation mais ne nous faisons pas croire qu’il n’y a pas de noirs racistes !

Publié dans Social

Commenter cet article

polluxe 13/10/2006 11:59

Article très juste. On ne lutte pas contre le racisme en"l'inversant" ou en n'en voyant qu'une partie. Desproges avait bien perçu le phénomène : « J’adhérerai à SOS-racisme quand ils mettront un S à racisme. Il y a des racistes noirs, arabes, juifs, chinois et même des ocre-crème et des anthracite-argenté. Mais à SOS-Machin, ils ne fustigent que le Berrichon de base ou le Parisien-baguette. C’est sectaire. (…) Mais attention, il ne faut pas me prendre pour un suppôt de Le Pen sous prétexte que je suis contre tous les racismes. »

polluxe 13/10/2006 11:57

Article très juste. On ne lutte pas contre le racisme en"l'inversant" ou en n'en voyant qu'une partie. Desproges avait bien perçu le phénomène : « J’adhérerai à SOS-racisme quand ils mettront un S à racisme. Il y a des racistes noirs, arabes, juifs, chinois et même des ocre-crème et des anthracite-argenté. Mais à SOS-Machin, ils ne fustigent que le Berrichon de base ou le Parisien-baguette. C’est sectaire. (…) Mais attention, il ne faut pas me prendre pour un suppôt de Le Pen sous prétexte que je suis contre tous les racismes. »

Bah 04/10/2006 21:45

brigetoun: Je vais vous faire une remarque : à supposer que la femme de ménage qui nettoie les bureaux, le soir vous haïsse, à supposer que le serveur du restaurant où vous allez manger vous haïsse, si la coiffeuse qui vous coiffe vous méprise, vous n'en saurez jamais rien : parce que ceux-là ont désespéremment besoin de votre argent pour vivre.Mieux encore : si vous aviez le malheur de vous plaindre auprès du patron d'un des trois précédents de leur haine ou de leur mépris, ils seraient probablement immédiatement virés.Par contre, si votre bailleur trouve que vous n'avez pas une assez bonne tête, il lui suffira de choisir une locataire plus agréable à ses yeux, selon ses critères, quels qu'ils soient. Si vous cherchez un emploi et que vous n'êtes pas assez séduisant, assez confome, assez lisse, hé bien... après tout, il faut savoir donner de soi pour savoir être, n'est-ce pas ? C'est le fait de pouvoir choisir qui on fréquente qui rend le racisme visible, même si certaines frustrations enfouies par tout ce qu'on peut enfouir de haine au fond de soi simplement pour parvenir à boucler ses fins de mois peut effectivement, à l'occasion, rejaillir par bouffées : un bon vieux bulletin FN par exemple, comme ça, juste pour rire. Ou un Besancenot, parce qu'au fond, on ne leur en veut pas tant que ça, aux bourgeois.Alors, comparer le racisme ordinaire du titulaire d'une bonne situation et la rage refoulée de ceux condamnés aux emplois peu qualifiés me semble tout bonnement hypocrite ou naïf.

Fabien 04/10/2006 20:04

Arf... Dur dans ce cadre d'arriver à ne pas avoir de discussion où on entend une volonté de quantifier à niveau égal le racisme des uns dont on parle et celui des autres moins mis en avant.Pas la peine d'opposer l'un à l'autre : simplement lutter contre le racisme en le dénonçant à chaque fois."Le racisme, oui je connais" suffit..

Ibn Kafka 04/10/2006 13:00

100% d'accord avec Bah. Le jour où les CRS et les BAC seront composés à 90% de Noirs et d'Arabes, où les mêmes seront surreprésentés dans les classes supérieures (y compris les employeurs et propriétairtes d'appartements à louer), alors là, effectivement, il sera urgent de débattre de la scandaleuse discrimination des blancs en France.
Je ne suis par ailleurs pas sûr que les associations hémiplégiques en question récusent l'existence d'un racisme des minorités ethniques françaises à l'encontre de la majorité de population blanche. Mais elles tiennent sans doute le raisonnement évoqué plus haut.

brigetoun 04/10/2006 12:57

pourquoi un noir, un discréminé quelquonque ne serait il pas raciste. D'autant que c'est un sentiment qui vient généralement de l'impression d'être peu sur de soi. Et comme en plus le racisme nourrit le racisme..
ça a des cotés positifs : se faire traiter de salle bourge - ou de circassienne devrait inciter à faire un retour sur soi-même et à réaliser à quel point ce genre de classification est absurde

Bah 04/10/2006 12:42

"En France, à diplôme égal, un noir a 6 fois moins de chance qu’un blanc de devenir cadre. Luttons contre cette situation mais ne nous faisons pas croire qu’il n’y a pas de noirs racistes !"Chacun est libre de penser ce qu'il veut, que je sache.Mais bon, l'opinion des pauvres, tout le monde s'en branle, sauf à l'occasion de la présidentielle et encore, on s'en plaint (populisme démagogie, j'en passe et des meilleures) : donc, peu importe qu'ils soient ou non racistes. L'important, c'est le racisme des couches supérieures de la société.Et comme vous le disiez vous-mêmes, les couches supérieures de la société sont plus blanches que ses couches inférieures. Les couches inférieures, à part avoir le droit de se défouler une fois tous les cinq ans et éventuellement un peu plus souvent en cas de référendum, qu'elles soient ou non racistes, les seuls droits qu'elles ont, c'est d'accepter le travail qu'on leur donne et de fermer leur gueule.Donc, dans l'univers merveilleux des symboles, signifiés et signifiants, vous avez tout à fait raison. Dauf que, hélas, on est pas chez les bisounours.

Authueil 04/10/2006 11:45

Je comprend son propos. Si le racisme est condamnable dans toutes ses formes, certaines associations très médiatiques font preuve d'une hémiplégie qui laisse à penser que la racisme est un mot qui ne s'applique que dans un sens.
Quand ce sont les blancs qui sont discriminés ou insultés parce que blancs, ce n'est pas du racisme, c'est autre chose. Pas de quoi en faire des procès en tout cas !!! Il faudrait peut-être un jour réagir et faire comprendre à certains que le fait de subir le racisme n'implique pas le droit, en compensation, de répondre en miroir. Avec des réactions comme celle-là, on n'est pas prêt de s'en sortir.

James Arly 04/10/2006 09:33

Arf ! Le "racisme et la discriminaton" (raciste et autre).... On nous vante le "melting pot" américain : Je n'ai jamais vu autant de "racistes" au quotidien et au m² qu'aux états-unis... Si : En finlande et en Guadeloupe !
La discrimination, soeur du racisme, c'est la "négative et la positive"... Toutes les deux "honteuses" aux yeux de l'Homme !
Pourquoi donc la "République" la soutient-elle (la "positive") ? Egalité qu'ils disent.... Alors à diplôme égal, embauche égale, si ça "ne marche pas", c'est aussi qu'il y a d'autres raisons (et pas forcément la couleur des yeux) : D'ailleurs, demain je n'embauche que des fumeurs : Autre minorité "discriminée"... Arf !

verel 04/10/2006 08:00

La "une" de Liaisons sociales il y a un an et demi