Dialogue social

Publié le par verel

Dans sa grande sagesse, Jacques Chirac s’est rendu ce mardi au Conseil Economique Social et a vanté les mérites du dialogue social. Avec la vivacité qui le caractérise, il se propose de passer à l’acte immédiatement, en faisant passer une loi sur le sujet au plus tard en janvier 2007.

 

Cette loi prévoira de ne plus pouvoir modifier le droit du travail sans concertation préalable avec les partenaires sociaux.. Pour plus de contrat et moins de loi, priorité donc à la négociation, à condition qu’elle reste conciliable avec le temps et les exigences de l’action politique.

 

La mise en application de ce dernier point commence tout de suite. En effet, on peut se demander comment d’ici janvier le Président aura le temps d’examiner ce projet avec les partenaires sociaux ? D’autant plus que ceux-ci avaient cru comprendre que cette idée faisait l’objet d’un engagement pris par Borloo avec la loi de modernisation sociale du 18 janvier 2006.

 

Mais si le gouvernement veut faire preuve de dialogue, qu’il consulte les organisations syndicales sur le décret qu’a annoncé son gouvernement concernant la prime de transport.

 

A moins qu’on ne considère que les questions de rémunération ne concernent pas les syndicats ?

Publié dans Social

Commenter cet article

Verel 11/10/2006 14:25

Chirac s'est semble t'il bien gardé de s'attaquer aux questions de représentativité
Je ne suis pas bien sur que cela fige les choses, par contre la dispersion syndicale et le mode de décision est une prime aux irresponsables
le pari était hier que le principe de l'accord majoritaire ( si des syndicats qui ont eu ensemble la majorité aux élections contestent un accord, celui ci est nul) irait dans le sens de la responsabilisation et en particulier aiderait les réformistes de la CGT à l'emporter sur les conservateurs
On a eu un cas à la SNCF où le rejet par SUD et la CGT de l'accord d'intéressement a coûté 140 euros aux salariés. La CFDT a gagné 4% aux élections suivantes: est ce suffisant pour que la CGT change de comportement?
Il vient d'y avoir un événement semblable chez Eurodisney où cette fois ce sont la CFDT, la CFTC et FO qui ont refusé un accord signé par la CGT permettant de faire des heures sup. Quel impact pour les élections? On verra
Les syndicats souffrent en France d'une mauvaise image de marque due aux grèves corporatistes dans le public et du fait que le gouvernement passe son temps à intervenir sur le social qui parait donc le domaine du politique et non des partenaires sociaux

authueil 11/10/2006 07:56

Je pense que le projet est plus vaste et vise à réformer complètement le cadre. A part la CFDT, il n'existe pas de "partenaire social" fiable et crédible. Soit ils sont trop petits (CFTC), soit ils sont révolutionnaires (CGT) soit débiles (Sud). On va vers un dynamitage du paysage syndical français, avec la fin du système de représentativité, la fin du monopole des centrales au premier tour, quiu figaient  tout.

Jacques Heurtault 11/10/2006 07:22

Cette initiative est tout simplement une pierre balancée dans le jardin de Sarkosy. Lequel n'a pas caché sa volonté de refondre le Code du Travail. Je suis intimement convaincu que Chirac préfère Ségolène à Nicolas. Je l'ai dit, je l'ai écrit sur mon blog. Je le maintiens.