Ah, les chiffres!

Publié le par verel

Ce qui me connaissent savent que j’aime les chiffres. La lecture du Monde m’amène souvent à constater comment ses rédacteurs peuvent être fâchés avec la logique mathématique la plus simple

 

Quelques exemples dans le numéro daté de ce vendredi.

 

Page 15, Le Monde raconte les malheurs de Libération (au passage, on observera qu’il faut lire Le Monde pour avoir vraiment des infos sur Libé et réciproquement !) Et il finit par cette phrase :

 

« Les pertes du journal atteignent 1 millions d’euros par mois, pour des recettes d’environ 32 millions »

 

A la lecture on comprend bien sûr qu’il s’agit de recettes mensuelles. Un premier petit calcul en conclut que les pertes sont donc de 3% et ne justifient pas un plan social du tiers de l’effectif. Un second calcul montre qu’un journal tirant à 100 000 exemplaires pas tous vendus ne peut faire 32 millions de recettes par mois. Il s’agit du chiffre annuel. Donc les pertes représentent environ 28% des recettes…

 

Page 14 juste en face, un article sur la surchauffe économique chinoise permet d’apprendre que

 

« L’inflation est quand à elle en progression modérée avec un taux de 1.3% pour les neufs premiers mois de 2006. »

 

L’inflation, c’est la hausse des prix. Elle progresserait si elle passait de 1 à 2% par exemple. Ce sont les prix qui sont en, progression modérée.

 

Il est vrai que juste au dessus, l’auteur écrit que

 

« La production industrielle a ralenti d’1% au troisième trimestre par rapport au taux de 17.2% enregistré durant les six premiers mois ».

 

On l’aura compris, la production industrielle n’a pas ralenti du tout, mais continué à croître, à un rythme légèrement plus faible, de 16.2% contre 17.2% auparavant.

 

Enfin, ne nous plaignons pas, on a échappé dans ce numéro aux graphiques aux échelles choisies pour donner une impression trompeuse !

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacques Heurtault 25/10/2006 18:53

Cela fait déjà quelque temps que je suis convaincu que les journalistes ne font pas correctement leur travail.  Ce qui relève  de l'arithmétique la plus élémentaire leur échappe. Quand on sait que beaucoup de journalistes font ce métier non pour informer leurs lecteurs mais pour défendre leur point de vue personnel (autrement dit, ils "militent" en étant payés pour cela, en partie d'ailleurs avec l'argent du contribuable!), il ne faut pas s'en étonner. On peut même se demander légitimement s'ile n'en arrivent pas à mentir délibérément .... Hubert Beuve-Méry, réveillez-vous! Revenez diriger votre journal ...