En panne

Publié le par verel

Ce matin sur France Inter, l’invité représentait EDF pour parler de la panne qui a touché des dizaines de millions d’abonnés en Europe samedi soir. Les auditeurs ayant la parole, on a pu entendre une série de propos définitifs sur les raisons du problème, depuis le choix des éoliennes par les allemands jusqu’à la libéralisation du marché en passant par les horreurs du nucléaire. Libération ce matin en rajoute une couche, et les politiques ont bien sûr la solution à leur niveau.

Un article d’éconoclaste le mois dernier, qu’il faut absolument lire, permet de revenir à des choses sérieuses. Mais comme il faut bien que je justifie cet article autrement que par une panne d’idée de sujet, je vais rajouter mon mot, en rappelant l’importance du temps sur cette question. Je ne parle pas ici de ce que prévoit la météo (qui a pourtant un rôle prépondérant dans la consommation et les incidents) mais du temps qui passe.

Entre le moment où l’on décide d’une infrastructure électrique, et le moment où elle est opérationnelle, le délai est probablement d’une dizaine d’années pour une centrale nucléaire. Il est de plus en plus long pour une ligne à haute tension en raison des procédures démocratiques. Forcément, cela favorisera les équipements dont le délai d’installation est le plus court, comme les turbines à gaz. Comme il s’agit des installations dont le coût au KW /H installé est le plus faible, la logique d’optimisation économique les favorise par ailleurs. Evidemment, c’est aussi l’équipement dont le coût de fonctionnement est le plus élevé, surtout quand le prix du gaz augmente comme aujourd’hui. On peut donc s’attendre à une électricité plus chère.

Evidemment, la théorie économique explique que des ajustements se font selon les lois du marché. C’est vrai. Mais le temps que ces mécanismes fonctionnent. C'est-à-dire dans des délais longs. On aura encore des pannes!

Publié dans Economie

Commenter cet article

Fabien 08/11/2006 22:07

Le problème que l'on a vu dans ce cas, c'est que le système électrique est européen depuis... les 50's. Nous sommes tous interdépendants et c'est bien pour cela que nous aovns eu des coupurs jusqu'au... Maroc !Et ce n'est pas parce qu'il y a du privé et du public.Cependant la crainte que vous exprimez JLB doit avoir une réponse, tant l'exemple de la Californie a été stigmatisant.C'est poru cela que de mon point de vue (comme je l'ai mis sur mon blog), il nous faudrait une autorité supra-nationale qui s'occupe de ces questions, un peu comme la CECA le faisait. Et pour le coup, que cela soit des entreprises nationalisées ou privées...Mais pour cela nous aurions besoin d'une Europep olitique pour prendre ce genre de décision tant l'Europe à 27 actuel est un peu limité en ce moment.  

Verel 08/11/2006 09:14

Bien isoler ne fait de toutes manières pas de mal!L'avantage des trubines à gaz est que l'investissement est relativement limité et permet d'avoir un coût de la pointe raisonnable. Le système de vente spot du courant pemet par ailleurs de facturer cher l'heure de pointe

jlb 08/11/2006 08:58

il y a 2 possibilités pour atténuer les pointes de consommations:- avoir des centrales de dépannage, chères car servant peu, le privé ne les fera pas car pas rentables;
- ou alors diminuer ces pointes: isolation renforcée de tout batiment, incitation à toute autre souce que l'électricité pour l'eau et le chauffage.