Efficacité publique

Publié le par verel

Le Word Economic Forum (WEF)publiait cette semaine son classement, peu flatteur pour la France qui passe de la 27ème à la 30ème place

Libération fait remarquer que ce classement , établi sur des critères qualitatifs, s'appuie sur une évaluation par des patrons.

Le Monde note de son coté que cette institution considérée comme très libérale, "fait l'éloge de la dépense publique, pourvu qu'elle soit efficace".

Il note en effet le tir groupé des pays scandinaves, qu'on ne peut ranger dans les symboles de l'ultra libéralisme, mais bien comme les fruits d'une longue tradition sociale démocrate avec,

la Finlande (1), la Suéde (3) le Danemark (4), l'Islande (7), la Norvége (9).

La question du traitement des licenciements, d'actualité avec HP et la SNCM, me rapelle cette notion d'efficacité de l'action publique dans les pays scandinaves.

Dans notre pays, quand un site lance un plan de licenciement partiel ou complet, on assite à des interventions dazns tous les sens. Tout le monde est concerné, personne n'est responsable.

Si on veut réunir les acteurs concernés, on trouve :

5 syndicats (parfois plus!),

plusieurs mairies, le conseil général, parfois la communauté urbaine,

différents services de l'Etat, départementaux, régionaux et nationaux

différents services de l'emploi: Assédic, ANPE, AFPA...

Evidemment la justice, et j'oublie la CCI, les chambres de métiers et le MEDEF

Avec tous ceux là, on arrive au mieux à consommer du temps d'un maximum de personnes et à faire traîner la mise en oeuvre de ce qu'on appelle si joliment un plan de sauvegarde de l'emploi qui signifie chez nous qu'on licencie!

 

En Suéde dans le même cas, une réunion permet de faire se rencontrer

Le responsable de l'entreprise

les syndicats: il y en a un, et comme 80% des salariés sont adhérents, il a vraiment du poids

Les responsables territoriaux: comme on a des communes plus vastes que chez nous, qui correspondent au bassin d'emploi, c'est le maire de la commune considéré, qui vient. Comme l'Etat ne se mêle pas de tout, ce maire a un vrai pouvoir

Les services de l'emploi: il n'y en a qu'un et il y a un responsable pour le bassin d'emploi. C'est donc lui qui vient et il a également les moyens d'agir et de décider

La rencontre regroupe donc 4 personnes qui se connaissent, qui peuvent s'affronter, confronter leurs opinions et au final, construire ensemble des compromis et des solutions.

 

Faut il s'étonner de trouver ensuite la France à la 30ème place du classement WEF et la Suède à la 3ème

Et si on faisait les réformes qui nous permettraient de nous rapprocher de ces réussites scandinaves?

 

Vérel

Publié dans Organisation de l'Etat

Commenter cet article

Sindelaar 04/10/2005 00:36

En ce jour de grande grève, le dialogue social suédois laisse rêveur.

Dans le cas particulier que tu décris ici, nous rapprocher de modèle suédois nécessite:
1. de réussir une vraie décentralisation pour donner des responsabilités aux élus locaux.
2. de simplifier l'organisation administrative française (regroupement de communes, suppression de deux échelons)
3. de résoudre le problème de la très faible représentativité des syndicats français.
4. de réformer les services d'aide à l'emploi.

Tout un programme et quelques citadelles conservatrices à prendre!

Bravo Verel, pour un premier post, c'est un post à haute valeur ajoutée modernisatrice!