Et maintenant ?

Publié le par verel

Les électeurs de gauche ont empêché le Front National de conquérir l’exécutif d’une région en n’hésitant pas à voter si nécessaire pour un candidat aussi marqué à droite que Christian Estrosi, lequel était prêt à toutes les promesses pour gagner la partie

Dans moins de 18 mois, ce sera les présidentielles qui seront suivies des législatives

Dans le cas le plus optimiste, un candidat de droite se retrouve en face de Marine le Pen au deuxième tour et gagne grâce aux voix des électeurs de gauche. Le risque se reporte aux législatives suivantes, qui pourraient très bien voir la droite avoir moins de siège que le FN et que la gauche : bonjour la cohabitation !

Si c’est la gauche qui est au deuxième tour face au FN, rien ne prouve que les électeurs de droite seront assez nombreux à se reporter à gauche : le risque de voir Marine Le Pen gagner est avéré. Mais celle-ci pourrait très bien ne pas avoir de majorité à l’Assemblée (elle ne l’aura évidemment pas au Sénat).

Cette perspective est d’autant plus sombre qu’il apparait de plus en plus nettement que la situation économique de notre pays est bien pire que ce qui semblait être le cas il y a quelques années. Pour enfin relancer l’économie (et inverser la courbe du chômage), il va falloir passer outre aux demi mesures et se décider pour de remèdes de cheval, du genre baisse de salaires ou passage aux 37 heures sans augmentation de salaire. Je ne vois évidemment pas le gouvernement prêt à le faire à si peu de temps des élections. On le voit déjà à propos du SMIC, avec une pression pour donner un coup de pouce qui serait suicidaire (il est vrai qu’en France, on préfère les chômeurs très pauvres aux travailleurs pauvres)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article